Archives de
Mois : novembre 2017

Facturer vos clients automatiquement (et soyez payé rapidement)

Facturer vos clients automatiquement (et soyez payé rapidement)

Automatiser la facturation récurrente pour vos clients et concentrez-vous sur vos différentes tâches.
Des milliers de propriétaires de petites entreprises utilisent les factures récurrentes chaque mois pour facturer leurs clients, pourquoi pas vous ?

 

Comment ça marche ?

Envoyer automatiquement des factures récurrentes avec une flexibilité totale

Rencontrer l’outil de planification le plus flexible disponible. Personnaliser entièrement vos factures pour n’importe quel jour de la semaine, mois ou année et avec n’importe quelle fréquence. Ajoutez les spécifications d’envoi de votre client à sa facture afin qu’il l’obtienne pendant ses heures de bureau et que vous soyez payé plus rapidement.

Gagner du temps avec des paiements récurrents

Associer la facturation automatique avec le paiement en ligne (par carte de crédit) pour vos clients réguliers. Inutile ensuite de suivre le paiement de chaque facture, vous êtes automatiquement averti quand vos clients règlent en ligne.

Créer des factures professionnelles

Construiser des factures qui impressionneront vos clients. Choisisser parmi les modèles simples que nous proposons ou personnaliser facilement vos factures grâce à notre offre : Vos factures personnalisées. La fonction de prévisualisation vous permet de voir à quoi il ressemble vos documents finaux – en temps réel –

Rester focalisé sur ce qui compte le plus

Passer en revue sans effort le statut de vos factures pour voir qui est payé et qui ne l’a pas fait. Agisser rapidement sur ceux qui ont besoin de votre attention. Gagner du temps en suivant facilement et rapidement vos paiements afin de vous concentrer sur votre métier.

95 total views, no views today

Calcul de la marge brute pour une meilleure rentabilité

Calcul de la marge brute pour une meilleure rentabilité

Surveiller la marge brute de vos ventes assure une meilleure rentabilité à votre entreprise. La seule analyse de l’évolution du chiffre d’affaires ne suffit pas à connaître l’état de santé de votre société. Mais de quoi parle-t-on ?

 Marge brute (ou marge commerciale)

La marge commerciale est en fait la différence entre le prix de vente d’un produit et son prix d’achat. Elle doit être positive car il est interdit de vendre à perte selon le code du commerce (articles L442-2 et -5).

Elle vous permet de pouvoir estimer la rentabilité d’une future affaire ou d’un projet. Il est stratégique de la calculer au moment de la réalisation du devis en anticipant le risque d’une demande de remise de votre client. Une fois que le devis est accepté, il est trop tard pour agir !

Principe de calcul :

  • Marge commerciale : Prix de vente HT – Prix d’achats HT
  • Marge commerciale dans un devis : Total des ventes HT – Total des achats HT

Exemple : je vends un article 100 € alors que je l’achète 70 € ht auprès de mon fournisseur. La marge brute ou marge commerciale est de 30 € ht.

Le taux de marge

Le taux de marge est un ratio  :

Taux de marge : Marge Brute HT / Coût d’achat HT (x 100 pour l’exprimer en pourcentage)

Exemple avec l’exemple précédent : 30 (Marge brute) /70 (Coût d’achat) = 0,43 soit 43%.

Le taux de marge doit être comparé aux taux constatés dans votre domaine d’activité pour pouvoir être pertinent. Votre expert-comptable dispose d’informations à ce sujet. N’hésitez-pas à le solliciter.

Quelques exemples de taux de marge par métier : Habillement 43%, Boulangerie pâtisserie : 71%, Opticiens 60%, Menuiserie 61%, Peinture 80%

Le taux de marque

Cet indicateur est généralement moins employé que le taux de marge.

Taux de marque : Marge Brute HT / Prix de vente HT (x 100 pour l’exprimer en pourcentage)

Marge nette

La marge commerciale et le taux de marge permettent de contrôler rapidement pour un devis ou une commande si l’on ne travaille pas à perte (avec une marge de 0 € ou négative), ou bien que l’on se situe dans les usages de la profession.

Des prix de ventes trop hauts risquent de vous priver de futures commandes. Inversement des achats mal négociés vont forcément vous amener un taux de marge faible.

Seules la marge nette et l’analyse du résultat de votre entreprise vous garantissent la pérennité de votre entreprise. Ces derniers prennent en compte vos coûts de structure, de marketing, de gestion, de traitement, de logistique etc… L’analyse de la marge nette nécessite un travail plus approfondi de vos coûts et de leur ventilation dans le temps.

D’autres indicateurs de marge peuvent être employés selon l’activité considérée :

  • Marge nette commerciale : Marge brute – Frais de gestion commerciale (charges de personnel, coûts marketing…)
  • Marge industrielle : Marge brute – Coût directs de fabrication des produits
  • Marge logistique : Marge brute – Coût d’approvisionnement, de stockage, de manutention…

La marge nette de votre entreprise sera probablement un mixte des différentes approches. Il convient de définir quels sont les coûts liés à votre activité pour les déduire de votre chiffre d’affaires.


SalenGo vous fournit tous les rapports disponibles pour le calcul de vos différentes marges. Ceci inclus une visibilité ‘temps réel’ lors de la création de vos factures.

 

 

125 total views, no views today

Loi anti-fraude à la TVA 2018

Loi anti-fraude à la TVA 2018

À partir du 1er janvier 2018, vous ne « devriez » plus facturer via un logiciel de facturation non agréé par l’État (loi de finance de décembre 2015). Toutefois, une modification de celle (voir ci-dessous) restreint le champ des personnes assujetties par cette loi (ouf).

Que dit la loi :

A partir du 1er janvier 2018, toute entreprise assujettie à la TVA doit disposer d’un certificat de conformité de son ou de ses logiciels de caisse, de gestion ou de comptabilité. Cette disposition, héritée de la loi de finance de 2016, contraint toutes les entreprises qui enregistrent des opérations de règlements de façon informatique à utiliser des solutions répondant à certaines exigences :

  • Inaltérabilité des factures
  • Sécurisation
  • Conservation
  • Archivage des données

Pour résumer, toute transaction de règlement enregistrée ne peut être modifiée ou supprimée sans conserver une trace explicite et datée de l’opération. Des clôtures régulières doivent être prévues de façons annuelles à minima, et mensuelles pour les systèmes de caisses.

La modification

Le ministère des comptes publics a publié le 15 juin dernier un communiqué de presse annonçant “une simplification du dispositif applicable au 1er janvier 2018”, toujours dans le cadre de la lutte contre les logiciels frauduleux.

Ce qu’il faut retenir de cette nouvelle disposition qui a pour objectif d’assouplir la loi : Les entreprises assujetties placées sous le régime de la franchise de TVA ne sont plus concernées par le dispositif. Les entreprises qui ne font uniquement que des opérations B2B ne sont plus concernées par le dispositif ; Seules les fonctions d’encaissement d’un logiciel sont concernées (B2C).

En résumé : Seules les entreprises assujetties qui font des opérations d’encaissements informatisées avec des particuliers devraient être concernées.

Pour information, la non justification par un certificat de votre système d’encaissement informatisé est sanctionnée d’une amende de 7 500€. Il faut ensuite se mettre en conformité dans un délai de 60 jours.

Et SalenGo dans tout cela ?

Nous tenons à rassurer nos clients (ou futurs clients). Nous avons déjà pris les devants pour garantir la conformité de SalenGo aux exigences de la loi anti-fraude. Il sera possible prochainement de télécharger le certificat sur votre espace utilisateur en cas de contrôle inopiné.

Et les e-commerçants… ?

Les e-commerçants qui ne sont pas auto-entrepreneurs et réalisant des transactions avec des particuliers, seront aussi concernés par la loi. Ils devront aussi s’équiper d’un logiciel conforme à la loi anti-fraude. Toutes les marketplaces ou solution CMS de vente en ligne n’offrent pas forcément toutes les garanties nécessaires pour répondre aux futures exigences légales. La facturation et le suivi des règlements de ces plateformes de ventes devront alors être traités dans une solution certifiée répondant à tous les critères précédemment évoqués.

Et Excel /Word dans tout cela ?

Il semble illusoire d’imaginer que l’on puisse continuer à suivre factures et règlements avec un tableur ou un traitement de texte avec cette loi. En effet ces solutions, très souvent rencontrées chez les petites entreprises (plus de 80%), sont par définition ouvertes à toute modification et ce à tout moment. Beaucoup de petites entreprises vont devoir s’équiper d’une solution plus professionnelle. C’est aussi l’occasion de choisir une solution plus simple et plus productive et pour le coup conforme à la législation – comme SalenGo.

Source

145 total views, no views today

Calcul de votre chiffre d’affaires – date de Facturation ou Livraison

Calcul de votre chiffre d’affaires – date de Facturation ou Livraison

Le chiffre d’affaires d’une entreprise représente le montant de ses affaires (hors taxes) dans l’exercice de son activité professionnelle courante. Il correspond à la somme des ventes de marchandises, de produits fabriqués, des prestations de services et des produits des activités annexes.

Il s’obtient en faisant la somme de l’ensemble des factures et avoirs hors taxes émis au cours d’un exercice donné :

  • Ce chiffre est exprimé en unités monétaires.
  • Il est calculé soustraction faite des rabais, remises et ristournes accordées.

IL se calcule sur n’importe quelle période, mais il est souvent calculé de façon mensuelle, trimestrielle et annuelle.

Il est utilisé pour :

  • estimer la performance des ventes d’une entreprise et sa valeur économique ;
  • suivre la façon dont son activité évolue durant plusieurs exercices ;
  • évaluer la façon dont elle se positionne au sein de son secteur, en la comparant avec d’autres sociétés ou avec la moyenne de sa branche.

La formule permettant de calculer un chiffre d’affaires (CA) est la suivante : Prix de vente x quantité vendues = CA

SalenGo permet 2 modes de calcul en fonction de votre activité :

  • Calcul basé sur la date de facturation du produit/service.
    Exemple : je fabrique des marteaux. Sur un an, je vends 1000 marteaux  à 30 €. Mon chiffre d’affaires annuel est de 30 000 € annuels hors taxe.
  • Calcul basé sur la date de livraison du produit (transfert de propriété)
    Exemple : Vous recevez une commande de 15 000 € pour la livraison de petit-dejeuners d’entreprise le 20 décembre; ceux-ci ne sont livrés que le 10 janvier. Ces 15 000 € seront pris en compte l’année suivante et non sur l’exercice de l’année en cours.

Plus d’info sur : lien

90 total views, no views today